Interview Site 6: Inkaeo

Posté le 07/01/2019 par admin

Une petite présentation rapide?

Moi c’est Florian, j’ai 33 ans et presque toutes mes dents. J’ai toujours été passionné par la création, et le premier domaine que j’ai pratiqué depuis gamin, c’est le dessin. Depuis, je touche à d’autres formes d’arts, de la musique à la cuisine, et bien d’autres.

Depuis quand dessines-tu?

Depuis tout petit, je ne serais donner d’age exacte, petit je faisais déjà des sculptures en rouleau de papier toilette, puis des bandes dessinées avec les lettres de
l’alphabet qui se faisaient la guerre ! J’aimai aussi faire des sortes de dessins interactifs, je dessinais puis effaçais au fur et à mesure de l’histoire tout ça sur la même feuille, un beau bazar.

Le “dessin”, pour le loisir, une profession? Ou un nouvel objectif professionnel ?

Les deux, ça toujours été une passion, et je projette prochainement de me lancer en tant qu’illustrateur jeunesse free-lance.

As-tu suivi une formation en rapport ?

Bien qu’une j’estime une majeure partie de mes qualités graphiques soient dut à un apprentissage principalement en autodidacte, j’ai appris quelques petites choses à travers des formations professionnelles. En premier un CAP graphisme/pub, puis après une reprise du cycle général, 3 années dans deux écoles supérieurs de la publicité/art graphique.

les-filles-ptits-loulous.jpg

As tu déjà travaillé pour une boite ou sur un projet? Quel est ton parcours artistique?

Professionnellement parlant, lorsque j’étais étudiant, j’ai participé à divers projets pro. Et seulement en tant que passionné j’ai participé à travers l'échange de services ou d’actions bénévoles dans diverses associations/groupes oui. J’ai même fait un panneau de 4m sur 3m peins à main levée remplit de noms de bateaux, c’était un peu laborieux mais ça à renforcé ma patience !

Plutôt techniques traditionnelles ou numérique?

En ce moment je suis dans un période traditionnelle, principalement aquarelle et crayons de couleur. Mais j’ai eu une très grosse période numérique,
et de façon générale j’ai touché à beaucoup de médiums/techniques/styles différents.
Autant à l’école je détestais l’aquarelle (et l’école aussi en fait haha), mais j’ai tout réappris tout seul, et je suis tombé amoureux de cette technique, j’ai l’impression parfois de danser avec l’eau et mon pinceau.

pingouin-telephone-the-724x1024.jpg

Les avantages, les inconvénients?

Pour le traditionnel, les avantages, je dirais, être au contacte direct de la matière, le risque de rater qui créé du challenge, qui pousse à réfléchir différemment qu’avec le numérique, être parfois du même coup contraint par cette matière morte parfois trop vivante et capricieuse. Le plus gros défaut que je verrais avec l’aquarelle c’est la numérisation justement, n’ayant pas encore d’appareil photo ou matériel de bonne qualité, les scanners scannent très mal l’aquarelle, je suis presque toujours obliger de retoucher numériquement derrière pour rattraper les dégâts.

Quant au numérique, c’est du même coup moins contrariant, on peut rater à l’infini et faire un retour en arrière, on peut même en quelque sorte « dépasser » le traditionnel, aller au-delà des possibles, c’est un medium intéressant et qui permet d’être rapide. L’inconvenant, je dirais que c’est du point de vu professionnel, le
prix de certaines licences. Après, certaines techniques traditionnelles demandent beaucoup aussi.

Pour conclure, bien qu’actuellement j’ai une préférence pour l’aquarelle, j’aime bien toutes les techniques, j’ai toujours aimer expérimenter la nouveauté, quand le cœur m’en dit.

Quels sont tes sujets, univers de prédilection?

La nature, l’univers jeunesse, le mignon, ce qui dégage de l’émotion, du moins c’est ce vers quoi je tends. Je suis quelqu’un d’à la fois très adulte terre à terre et très enfant perdu dans l’imaginaire et le rêve. J’ai eu une vie assez dure, aujourd’hui j’essaie de la consacrer à des valeurs plus simples telles que l’amour, l’optimisme, la justice, et le partage. Du coup, mon univers va dans ce sens là aussi.

ptit-chat-et-zoe-ptits-loulous-768x757.jpg

Quels sont les créateurs qui t’inspirent ou que tu apprécies ?

J’ai une mauvaise mémoire des noms, mais si je ne devais qu’en citer que deux je dirais : Tony Sandoval, et Johan Sfar. Mais bien-sur il y en à plein d’autres.
Il y à aussi Jean-Gaël Deschard un auteur de BD qui est aussi un très grand ami pour moi, qui a toujours su me soutenir et être critique face à mon
travail.

Dans quel environnement dessines-tu ? Et pourquoi ?

La majeur partie du temps chez moi sur mon bureau face à mon PC avec la musique en fond. Je vis dans un petit studio j’ai peu de place, pas de réel atelier,
mais ça me va pour le moment.

Comment composes-tu un dessin ?

Pour le contenu ça varie vraiment selon les idées et les sujets.
Pour ce qui est de la méthode, en général, je fais d’abord des croquis/brouillons, je peaufine tout ça, je prends des références si nécessaire, puis après lorsque je passe au propre, j’utilise une tablette lumineuse pour repasser si nécessaires les sertis au crayons de couleur sur une feuille plus épaisse, et ensuite enfin je passe à l’aquarelle.

sous-la-neige.jpg

Quelle est l’étape sur laquelle tu passes le plus de temps, celle que tu préfères ?

J’aime toutes les étapes, je prends autant de plaisir dans la création brute des idées, les synthétiser au brouillon que faire le passage au propre avec la colorisation aquarelle. En général c’est l’exécution au propre qui me prend le plus de temps.

Une œuvre dont tu es particulièrement fier ?

Difficile à dire, généralement ce n’est pas tant l’œuvre en elle même qui va me rendre fier, mais plus le processus qui m’y m’a amené, pourquoi je fais ça, pour qui
(y compris moi-même), et surtout le plaisir que je prendrais dans sa réalisation. Du coup j’ai des réalisations meilleurs techniquement ou je peux être moins « fier » que parfois des petits jets fait à la va vite. Bien qu’étant quelqu’un de très intellectuel, je carbure à l’émotionnel, au touché profond qu’il peut produire. Le dessin n’est pas encore la méthode artistique ou j’excelle le mieux sur cette voie, mais j’essaie. Du coup pour répondre à la question initiale, globalement tout mes travaux
récents, car j’étais et je suis encore dans un élan de réussite et de joie vis-à-vis de moi-même.

rino-et-lapine-ptits-loulous.jpg

As-tu déjà participé à des expos, rassemblement, congrès, autres…, afin de présenter à un public tes créations ?

Une fois, quand j’étais plus jeune. Mon oncle est artiste, comme beaucoup de membres de ma famille, et il tient aussi plusieurs salons d’expositions et président de plusieurs concours artistiques. Il avait insisté avec l’aide de ma mère pour que je participe à un concours jeunesse en tant qu’artiste hors concours, mais à l’époque dans ma tête je ne me sentais pas prêts à être vu, ce fut une expérience assez mitigée. Aujourd’hui, bien que cela reste une idée toujours aussi intimidante, je serais plus prêt à me dévoiler.

sous-leau-768x548.jpg

Comment as-tu connu l’association, et ce qui t’a amené à y adhérer ?

J’étais depuis quelques temps absent des réseaux sociaux, forum, et toute la vie numérique, mais de temps en temps je jetais un œil sur les nouvelles. J’avais du coup vu que l’association était en train d’être créé. Quand je suis revenu vers ses membres je n’étais pas du tout dans l’optique initiale d’y participer, mais après plusieurs échanges, principalement avec Yvonne Pistachette qui m’a, parmi d’autres personne et moi-même, redonné foi dans l’idée d’être illustrateur professionnel, je me suis dis que participer à cette belle association pouvait être pour moi une bonne manière de rester motivé, et de participer à quelque chose qui ne concerne pas qu’uniquement moi. Ça va dans le sens de qui je veux être, créé de l’échange.

Ptit mot pour la fin ?

Paix et Amour.

Écrire un commentaire